Passer de 2 à 3 ...

Publié le par Angelea

En voyant ce que c'est vraiment que de travailler à l'extérieur de chez soi tout en ayant trois enfants dont deux scolarisés en primaire et un inscrit en crèche ...  je réalise que non ce n'était pas d'avoir deux aînés rapprochés avec seulement 14 mois d'écart qui a été le plus fatiguant mais un troisième que j'ai allaité pendant sept mois ....  six ans plus tard avec tout ce que cela implique ...

 

 

 

Des horaires à respecter, des contraintes scolaires pour les grand, un entourage qui ne comprends pas que oui un troisième c'est fatiguant ... une maison à tenir et toujours dérangé ( et bien oui des bébés on peut les contenir des plus grands cela devient impossible )

 

 

 

Car oui je réalise que malgré mes grossesses raprochés j'étais bien moins fatigué et ma maison était toujours nickel ( exit les premières semaines, car je ne suis pas non plus une super woman)  ...

 

 

J'avais même du temps pour moi  et nous étions tranquilles Monsieur Mon homme et moi tous les soirs vers 20h30 devant la télé à profiter d'être que tous les deux ... quand Monsieur ne rentrait pas trop tard du boulot ...

 

 

 

Et pourtant à cette époque-là je me mettais en quatre pour recevoir tout le monde et ma maison était toujours parfaitement propre et rangée !!!

 

 

 

Mais peut-être qu'aussi à ce moment-là nous étions plus stricts avec nos premiers nés qui n'ont jamais fait le moindre caprice pour se coucher ( ce qui est bien loin d'être le cas pour le dernier), qui ont toujours été très sages, faciles à élever : acquisition de la marche à 1 ans, propreté jour et nuit à 2 ans, adaptation à l'école sans aucuns pleurs ...

Des enfants modèles .... ce qui a par la suite bien changé ...

 

 

Enfin du moins dans notre foyer !!!

 

 

 

Mais  on dit qu'il est plus important qu'ils se tiennent bien à l'extérieur ( en société) que chez soi alors on va tout de même pas se plaindre !!!

 

 

 

Même qu'honnêtement une journée en école maternelle est moins fatiguante qu'un mercredi avec les trois : et les raisons sont nombreuses !!!

 

 

 

Les enfants sont cadrés dès 2 ans, on ne leur permet aucun dérapage, ils doivent suivre les consignes à la lettre, sans aucune discussion permise sur les règles, et j'avoue que c'est très reposant ... mais heureusement qu'ils ont la récré pour pouvoir se défouler car je pense qu'ils ne tiendraient pas une journée ...

 

 

 

Et malgré ma surprise du premier jour devant tant de sévérité j'ai réalisé que ces règles de vie à l'école sont une chance pour eux et un merveilleux apprentissage pour leur vie future en société ...

 

 

 

Et que la vie scolaire n'a absolument rien à voir avec la vie en crèche !!!

Même si on retrouve quand même des moments de tendresse à l'accueil des petits chaque matin ...

 

 

 

Et des moments de grand bonheur pour eux et pour moi quand des intervenants "géniaux" en musique arrivent à captiver leur attention pendant plus d'une heure !!!

 

 

 

Et je réalise qu'une fois de plus que la fatigue, les années ( et oui nous ne sommes plus aussi jeunes) nous poussent à plus de laisser aller, à moins de sévérité, à plus d'envie de profiter au maximum de ce petit dernier, de ne pas être là que pour les disputer ...

 

 

 

Et même si c'est un grand bonheur pour moi d'avoir autant de moments prévilégiés avec le petit dernier je pense que je suis moins parfaite avec les grands ...

 

 

 

Et j'avoue que je les néglige un peu plus car j'ai plus de mal à les cadrer ...

Et je me cherche sans doute des excuses pour tout ce qui m'échappe : une chambre à partager entre des grands et un bébé, une fatigue qui m'a longtemps poursuivie, une peur immense que son enfant ressente encore la peine qu' a eu sa maman quand elle rêvait encore tant d'une fille, des soucis qui s'accumulent et que les enfants ressentent forcément, une impression de ne plus si bien tout contrôler ...

 

 

 

Et pourtant les personnes autour de  nous nous rassurent en nous disant que nos enfants sont "bien" qu'ils ont de la chance d'avoir eu une maman qui  leur consacre autant de temps ...

 

 

Mais je n'ai pourtant pas l'impression d'être si parfaite, loin de là, la fatigue aidant certainement et puis l'envie de plus en plus grande de n'être plus seulement la femme de et la mère des ...

 

 

Et j'avoue il m'arrive de culpabiliser de ne pas être plus à l'écoute de mes grand moi qui prône tant de choses que je n'applique même pas avec mes propres enfants ...

Pourtant je les aime autant que mon petit dernier mais peut-être que je les aime mal ... que je ne leur donne pas le plus important ...

 

 

Car sans doute que cela demande plus d'application, plus de concentration, et non pas simplement le fait d'avoir envie qu'ils soient toujours parfait aux yeux des autres ....

 

 

Alors OUI trois enfants c'est trois fois plus de bonheur mais c'est quand même un grand changement  qu'il ne faut pas négliger mais qu'il faut aussi accepter , que le corps change, que la vie de chacun évolue,  que les aînés grandissent ... et que rien n'ai jamais acquis ni facile ....

Même qu' à l'heure où je vous écris cet article mon aîné ne dort toujours pas (malgré qu'il soit dans son lit depuis 20h30) et le petit dernier vient tout juste de s'endormir après avoir fait une dizaine d'aller retour entre son lit et les bras de son papa et de sa maman ...

Moi je vous le dit on a encore de quoi se faire des cheveux blancs !!!!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Cela faisait longtemps que je n'étais pas venue te voir, et je retrouve ton blog avec beaucoup de plaisir...J'adore tes questionnements sur ton role de mère, et l'éducation de tes enfants. On veut être parfaite, car exigente envers soi-même et par rapport au regard extérieur. Si on s'est arrêté pour les éduquer, il faut que ce soit bien fait !!!! Mais n'oublions pas que si on est exigent envers soi-même, on le devient du coup un peu trop envers nos enfants. J'en ai fait l'expérience envers les miens...et en ai fait les frais. Aujourd'hui, j'apprends à lacher du lest, à voir l'essentiel, et surtout à mettre l'amour et la joie en priorité...J'apprends aussi, car ils sont plus grands, à m'occuper de moi, êt de mon couple...<br /> Tu aurais beaucoup de choses à partager dans ma communauté "aux bonheurs multiples" spéciale famille nombreuse. Je t(y accueillerais volontiers.
Répondre
A
<br /> Oui promis je  prendrais 5 minutes pour cela .. .mais j'ai déjà tant de communautés que je ne sais plus où publier ...<br /> <br /> <br />
D
ma mère me répète toujours que pour elle aussi, le plus dur a été de passer de 2 à 3.. et prie pour que je ne commette pas la même folie RIRES (euh, je suis obligée que c'est moi la troisième de la famille, justement?? hihihi)<br /> Bisous
Répondre
M
Je trouve que tu ne devrais pas culpabiliser. Avec trois enfants, c'est normal de consacrer parfois plus de temps à l'un qu'à l'autre. Mais tout ça évolue par la suite...
Répondre
L
moi je dis que le plus important c'est d'etre heureux ! et puis c'est pas parce qu'on est mère au foyer, qu'on nous croit disponibles pour nos enfants que la vie est simple tous les jours !<br /> courir a droite et a gauche, emmener les enfants au sport, courir pour le dernier !<br /> et bien moi je dis les enfants d'abord et ma maison après. oui je suis a la maison, et oui, j'ai des machines et du repassage qui attendent, oui je suis fatiguée le soir mais OUI je profite un max de mes enfants !<br /> alors qu'il soit 1, 2 ou plus, c'est pareil ! on fait les memes taches ménageres !!!!!!!!!<br /> j'ai bien aimé ton article. bises ma belle et penses pour toi et ne penses pas ce que vont penser les autres.
Répondre
K
c'est sûr que c'est pas toujours facile tous les jpurs, mais à la fin c'est 3 fois plus d'amour ....<br /> <br /> très jolie photo à la fin!<br /> <br /> bisous-bisous
Répondre