J'étais seule.

Publié le par Angelea


Quand j'avais tant besoin d'être consolée, j'étais seule.

Quand j'ai du subir une amniocentèse pour mon deuxième, j'étais toute seule.
Quand la spécialiste des échographies m'a accueilli avec ces mots terrible : "alors je vous rassure ou bien je vous catastrophe parce qu'hier j'ai eu une femme avec un bébé tout déformé" j'étais toute seule.
Quand j'ai compris qu'elle ne pouvait pas être certaine à 100% que mon bébé ne serait pas un "légume", j'étais toute seule.

Quand j'ai voulu reprendre mes études, j'étais seule.

Quand j'ai du être hospitalisé à 7 mois et demie de grossesse pour kélian, j'étais seule.
Quand on m'a expliqué qu'on m'avait mise sous antibiotiques  parce que ça aurait pu être très grave pour mon bébé, j'étais toute seule.

Quand j'ai eu tellement mal que j'ai cru en mourir, j'étais seule.

Quand je suis enfin allé récupérer mon premier enfant en néonatalogie, j'étais seule.

Comme souvent, je suis toute seule.

Quand je dois accompagner mes enfants chez le médecin, je suis toute seule.
Quand je vais choisir des vêtements pour mes garçons, je suis toute seule.

Quand j'ai l'impression d'étouffer, je suis seule.

Quand j'ai appris que j'allais réaliser mon rêve, j'étais la seule à le vivre.

Quand je pourrais partager tellement de choses avec lui, je suis toute seule.

Quand il n'est pas là, je suis seule.

Quand il partira 3 semaines , je serais seule.


Il me manque ...

Cet homme que j'aurais tant voulu plus à mes côtés.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
plein de belles pensées pour toi...
bisous
Répondre
M
je me lis en te lisant... j'ai été obligé de part son boulot de vivre tellement de choses seule...aujourd'hui c'est tellement mieux, sans l'armée, c'est clair! et je suis quasi sûre d'une chose c'est que cette fois, c 'est lui qui tiendra son fils sur ses genoux, le jour où il soufflera sa 1ere bougie! Liam, cette fois, n'attendra pas ses 18mois pour appeler son père "papa" parceque là, il n'y aura plus d'absences trop longues à des periodes cruciales...

je te souhaite qu'il s'en apercoive bien vite et qu'il rattrappe si c'est possible le temps perdu...
bisous
Répondre
D
Ouch. Quelle aveu plein de souffrance!
Et si c'est à lui que tu faisais mal, plutôt qu'à nous, en lui disant tout cela?
Et s'il affrontait ses responsabilités, un peu?
Je t'embrasse comme je t'aime :o)
Répondre
C
Très touchant ton texte... mais c'est vrai que pour le quotidien moi aussi je suis souvent seule et je m'y suis faite...
l'amnio aussi j'étais seule et même je suis partie en métro pour accoucher et seule mais au début seulement...
Il fait quoi ton homme pour être souvent absent?
Répondre
C
ah dis donc c'est terrible ton article...
c'est si dur d'être seule, surtout dans des moments difficiles...
mais pour le quotidien, je te rassure c'est tout le monde pareil : le docteur, les courses, les activités des enfants... ce sont tjs nous les nanas qui le faisons seules !

après, je ne sais pas si c'est le hasard ou pas qui a fait que ton homme n'était pas là pour tout le reste...
mais heureusement tu as eu de la chance et rien de grave ne vous a touchés... essaie de le voir en positif !
bisous
Répondre